sale week-end

Publié le par moimeume

Après on va dire que les Franҫais gueulent tout le temps, mais là quand même c’est fort de café. Tout commence à Piura, jolie petite ville du Nord du Pérou où j’attendais l’autocar qui nous emmènerait à Machala en Équateur. J’étais sans-papiers depuis près de 3 semaines, il était donc plus que temps que je quitte mon pays d’adoption pour premièrement payer mon amende (1$/jour dépassé) et que je quitte ensuite le territoire péruvien pendant 24 heures. J’aurais tout aussi bien pu laisser un petit pourliche au flic des frontières pour qu’il me laisse passer tout de suite après au Pérou. Mais bon, je voulais m’accorder du bon temps dans cette ville balnéaire du sud de l’Équateur après cette rude semaine de travail (pont du lundi et mardi plus une formation au frais de la princesse à l’Alliance Française de Lima le mercredi et jeudi).
Vendredi matin donc, j’achète les billets pour Machala et tente 3 fois de faire comprendre à l’oficial de la compagnie de bus (chargé des bagages et de la vérification des billets) de bien mettre mes bagages en soute, mais apparemment, j’avais l’air de déranger.
Quand on arrive au poste frontière de Aguas Verdes je montre au policier l’amende que je dois payer et celui-ci s’occupe des papiers. A ce moment-là, mon ami oficial s’approche pour me dire les mots suivants : « je te rends l’argent de ton billet et je te laisse ici. Nous, on doit y aller, on ne peut pas t’attendre ».
Je préfère ne pas retranscrire ce que je lui ai dit, ça nous aurait fait rire un peu mais ma mère m’a défendu de le faire ici. Même le policier a été virulent avec lui en lui ordonnant de ne pas me manquer le respect. Je rentre dans le bus et vlà-ti-pas que Karina n’y était pas. On était 3 à crier : « Arrêtes-vous ! Il manque quelqu’un !! »
Mais le bus continuait sous les ordres de mon ami oficial. Je vais donc dire au chauffeur de s’arrêter, je cours vers les toilettes, vers les vendeurs de chocolat (je la connais la miss) et finalement je la vois qui se fait à moitié draguer par le tamponneur des visas.
On remonte dans le bus et 15 minutes plus tard, on nous contrôle encore mais cette fois, chez nos amis Équatoriens. Rebelote mon pote oficial me donne des dollars pour prendre un autre bus. Même pas le temps de réagir que 2 Equatoriens prennent notre défense et commencent à insulter le gars. Un jeune représentant de Cifa nous explique qu’à Piura, on aurait dû nous prévenir de ce changement de bus. 10 minutes de palabres et une heure d’attente plus tard, on se retrouve debout dans un bus qui nous amène à Machala. La porte du bus n’étant pas fermée, ma mallette a fait un roulé-boulé le long de la route.
Enfin, 3 contrôles de douanes, quelques nids de poules plus tard et un partage chaleureux de sueur et d’haleine avec des pêcheurs locaux nous arrivâmes à Machala. J’aurais voulu terminer ici mon article mais malheureusement, lors du retour à Trujillo, alors que nous dormions paisiblement sur un siège coincé entre deux autres pêcheurs (décidément) et un connard qui nous a volé notre argent et plus. Le réveil a donc été très douloureux. J’étais particulièrement en colère surtout lorsqu’une demoiselle nous dit qu’elle avait vu un homme très louche rôder autour de nos affaires pendant la nuit. Mais cette jolie jeune femme a plus pensé à garder ses arrières qu’à prévenir les autres passagers. Sur la passivité des Péruviens, j’y reviendrai dans un autre article. Nous arrivons à Trujillo où nous demandons en dédommagement 3 soles pour prendre un taxi. Refus de l’administrateur de l’agence de bus. En plus le taxi nous demandait le double du prix. Bref j’étais d’excellente humeur et démontrait qu’une nouvelle fois, les Français étaient des grandes gueules. Ce que je retiendrai finalement, c’est cette jeune fille, très mal habillée, sale et les cheveux en pagaille, qui s’approcha vers nous pour nous tendre de sa main aux ongles noircis par le travail et la dureté de la vie, un billet de 10 soles. C'est-à-dire 5 repas pour sa famille.

Publié dans société péruvienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mag 12/05/2007 22:37

ici,dans notre beau pays "riche",je suis sur qu'un homme en costume cravate et ongles manucurés ne t'aurait pas donné 5Euros......prix d'un paquet de cigarettes!!!!!
cherchez l'erreur!!!!!!!

ElNino 06/05/2007 23:05

Ca c'est rien, mais il paraît que Sarkozy a été élu Président de la République.

Euh bon, ça va, je me casse.