RAS LE CUL DE L’ÉGLISE

Publié le par moimeume

Extrait d’un article publié sur internet parlant des déclarations scandaleuses du pape Benoît XVI lors de sa visite en Amérique Latine:
Voici un extrait de son discours du dimanche 13 mai à APARECIDA : " Qu’a signifié l’acceptation de la foi chrétienne par les peuples d’Amérique latine et de la Caraïbe ? ", s’était interrogé le pape dès le début de son discours d’ouverture de la 5e conférence générale de l’épiscopat latino-américain et de la Caraïbe (Celam). " Pour eux, cela a signifié accueillir le Christ, le Dieu inconnu que leurs ancêtres, sans le réaliser, cherchaient dans leurs riches traditions religieuses ", répondait aussitôt Benoît XVI.
- Il n’a pas suffit pour le Pape d’affirmer que ceux dont les riches civilisations ont été asservies ou exterminées par Cortès et ses successeurs, aidés par des cohortes de Jésuites, attendaient, en fait, depuis toujours la venue de ce "salut ", expliquant la naturellement spontanée "acceptation de la foi chrétienne " ; le Pape devait rajouter que ceci ne s’est à aucun moment accompagné d’imposition ou d’aliénation : " En effet, l’annonce de Jésus et de son Evangile n’a supposé, à aucun moment, une aliénation des cultures précolombiennes, ni ne fut une imposition d’une culture extérieure, a précisé le pape…. "
Alors moi j’en ai vraiment ras le cul de voir ces hommes politiques en cravate ou en robe blanche, nier constamment les crimes commis au nom de Dieu.
Pendant que des journaux comme La Croix parlent d’un voyage pour redynamiser l’Amérique Latine, on oublie de revenir sur ce discours révisionniste qui nous ramène à de sombres époques. L’Église me débectait déjà quand je vivais en France, mais depuis deux ans que je vis au Pérou je peux vous assurer que j’aimerais vomir sur les pieds de son éminence Benoît XVI et de tous ses sbires.
L’Église et tous ses fonctionnaires sont responsables, parmi tant d’autres, de la misère dans laquelle se trouvent les peuples d’Amérique Latine (et d’Afrique). Sans pauvres, l’Église n’aurait aucune raison d’exister. Cela fait partie de la plus grande hypocrisie sur terre de voir cette multinationale œuvrer soit disant pour la veuve et l’orphelin. Tout est fait pour que les pauvres restent pauvres. Quand on voit les relations étroites entre le pouvoir et les grands cardinaux Péruviens on comprend pourquoi. Sont en jeu des millions de soles notamment dans le domaine de l’immobilier.
À Chachapoyas, petite ville de la montagne où j’ai vécu un an, j’ai pu observer la puissance de l’Église qui détient un pouvoir économico politico social énormissime. Et pendant que le père Espagnol (de Bilbao) poursuit sa mission de lobotomisation des cerveaux de la population en parcourant tous les villages indigents (en 4X4 dernier cri bien sûr) les gens continuent à crever.
 
Alors,  sans me prendre pour Zola:
J’ACCUSE  cette putain d’institution de continuer à assassiner à petit feu les misérables (au sens Hugolien du terme).
J’ACCUSE Benoît Nazingeir d’être révisionniste. 
J’ACCUSE ce vieux monsieur de collusion avec tous les dirigeants impérialistes occidentaux. Comment expliquer alors les critiques de ce grabataire sénile contre les Chavez, Correa et Evo Morales ? 
JE L’ACCUSE d’être à la tête d’une multinationale responsable (en partie) de l’état de la planète.
JE L’ACCUSE également de révisionisme anti-Nietzchien : bordel ! Tout le monde sait que Dieu est mort. 
Enfin, JE L’ACCUSE d’avoir coupé l’eau dans mon appartement.
 
Je suis énervé et vais aller gueuler un petit coup dehors. Demain je parlerai des Juifs, même si y'a plus le droit.
Pendant ce temps vous pouvez lire ces quelques citations sur l’Inquisition que vous pourrez transmettre  à cet impotent qui souffre d’Alzheimer.
 
"Vous [les catholiques de France] avez été, pendant plusieurs siècles, la partie la plus visible du christianisme ; ainsi, c'est par vous qu'on a pu juger de tout. Or quel jugement peut-on faire du christianisme, si on se règle sur votre conduite ? Ne doit-on pas croire, que c'est une religion qui aime le sang, et le carnage ; qui veut violenter le corps et l'âme ; qui, pour établir sa tyrannie sur les consciences, et faire des fourbes et des hypocrites, en cas qu'elle n'ait pas l'adresse de persuader ce qu'elle veut, met tout en usage, mensonges, faux serments, dragons, juges iniques, chicaneurs et solliciteurs de méchants procès, faux témoins, bourreaux, inquisitions ; et tout cela, ou en faisant semblant de croire qu'il est permis et légitime, parce qu'il est utile à la propagation de la foi, ou en le croyant effectivement ; qui sont deux dispositions honteuses au nom chrétien ?"
(Pierre Bayle / 1647-1706 / La France toute catholique sous le règne de Louis-Le-Grand, 1685)

"Il me semble que les religions manifestent déjà une forme de totalitarisme lorsque, au-delà d'un individu, elles veulent débusquer le démon qui agit en lui, et ce, au nom d'une doctrine qui s'intéresse au "tout" et non pas aux éléments qui le composent. Les Inquisiteurs n'étaient-ils pas totalitaires lorsqu'ils torturaient un pauvre diable dans l'idée de lutter contre ce Tout partout présent et agissant qu'est le Diable ?"
(Albert Jacquard / né en 1925 / Petite philosophie à l'usage des non-philosophes / 1997)

"Toute révolution prétend travailler pour le bien universel et veut propager sa doctrine dans le monde entier. En 1792, toute l'Europe était contre la Révolution française. Aujourd'hui, toute l'Europe est contre la Révolution russe. Il n'y a pas à s'échauffer. Il faut seulement se méfier des gens qui veulent le bonheur de l'humanité, d'où qu'ils soient. Les juges de l'Inquisition eux aussi, voulaient faire le bonheur de leurs victimes."
(Paul Léautaud / 1872-1956 / Journal littéraire, 4 novembre 1932)

"Des millions de morts, des millions de morts sur tous les continents, pendant des siècles, au nom de Dieu, la bible dans une main , le glaive dans l'autre : l'Inquisition, la torture, la question; les croisades, les massacres, les pillages, les viols, les pendaisons, les exterminations, les bûchers; la traite des noirs, l'humiliation, l'exploitation, le servage, le commerce des hommes, des femmes et des enfants; les génocides , les ethnocides des conquistadores très chrétiens, certes, mais aussi, récemment, du clergé rwandais aux côtés des exterminateurs hutus; le compagnonnage de route avec tous les fascismes du XXième siècle, Mussolini, Pétain, Hitler, Pinochet, Salazar, les colonels de la Grèce, les dictateurs d'Amérique du Sud; etc... Des millions de morts pour l'amour du prochain."
(Michel Onfray / né en 1959 / Traité d'athéologie / 2005)

"Toutes les fois qu'on vous [l'Eglise] retire le droit de persécuter, vous criez à la persécution. On abolit l'Inquisition, on vous persécute ; on affranchit la conscience, on vous persécute ; on décrète le mariage civil, on vous persécute."
(Eugène Pelletan, journaliste littéraire et homme politique français / 1813 - 1883 / Dieu est-il mort ?)

"Les fruits du christianisme ? Guerres de religion, boucheries, croisades, inquisition, extermination des indigènes d'Amérique et introduction des esclaves africains pour les remplacer."
(Arthur Schopenhauer / 1788-1860)

"L'Eglise catholique, représentante dégénérée du christianisme primitif, s'est développée surtout par le mensonge, la crainte, la violence et la fortune.
- Par le mensonge en promettant aux naïfs une éternité de bonheur dans un lieu imaginaire;
- Par la crainte en menaçant tous ceux qui refusaient de lui obéir de tortures infinies dans un monde problématique;
- Par la violence avec les croisades, les guerres de religion, l'Inquisition, la saint Barthélemy, les Dragonnades, la Terreur blanche et les guerres qu'elle a fomentées entre les peuples, comme celles de 1871 et de 1914.
- Par la fortune, en accaparant par les moyens les plus odieux la richesse publique et privée."

(Charles Vaudet / Le Procès du Christianisme / 1933)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Olima 07/06/2007 04:45

Ah, décidément, c'est agréable de vous lire !
Je peux y ajouter mon grain de sel?
Je savais les Péruviens très croyants, mais pas à ce point: se signer à chaque coin de rue, évoquer Dios à chaque conversation, ont fini par me rendre allergique à toute religion, sur le point de rejoindre le fanatisme athée.
J'ai eu une éducation chrétienne catholique, mais je me considérais comme catholique plus sur le point de vue "culturel", par tradition, que par conviction. D'ailleurs, je ne m'en étais jamais posé la question.
Mais à force de vivre au milieu de fanatiques qui te demandent si tu crois au Saint Esprit, et qui font les grands yeux lorsque tu leur réponds "qu'est-ce que c'est?", ou de voir leur étonnement lorsque tu leur réponds: "je ne crois pas au père noël non plus", à force d'entendre des conneries du genre "grâce à Dieu" après chaque bonne nouvelle... tu te rends compte que de ce côté là, l'église a fait fort, en lessivant le cerveau à ces amérindiens qui sont devenus plus croyants que le pape. Bref, j'ai enfin vu le "mais si Ducon !" qui m'a fait comprendre qu'on a affaire a la secte la plus rentable de l'hummanité.
"La foi comme une maladie psychiatrique.
En effet, ceux qui se disaient en communication avec Dieu, ces «prophètes» avec leurs écrits indiscutables, ceux qui entendent des voix et qui sont persuadés que Dieu leur parle ; ne sont que de pauvres êtres humains en psychose hallucinatoire paranoïde (schizophrénie) dont le traitement relève de la psychiatrie.
Psychose hallucinatoire, délires mystiques, croyances, religions.
Ce qui est inscrit sur la notice pharmaceutique d’un antipsychotique de dernière génération : «... est utilisé pour traiter une maladie qui s’accompagne de symptômes tels que entendre, voir et sentir des choses qui n’existent pas, avoir des croyances erronées...». " Vous vous en doutez c'est pas de moi, mais putain, qu'est-ce que ça me plait de lire et relire que ma belle-mère a bien un pet au casque !
salut

steph 29/05/2007 09:06

Dis donc, malgre le poids des cours qui t'envahit, je rmq qu'il te reste qd meme un peu de temps pour lire nos bons essais bien de chez nous. Mais ou trouves tu ts ces livres?

ElNino 22/05/2007 19:03

Eh ben ... Même si on ne parle pas espagnol à Haïti, ça n'en reste pas moins une petite "Internationale latine" qui se crée ...

T. Rebecchi 22/05/2007 13:54

Je découvre ton blog via ElNino et je constate la force de ton message...