Finalement, finalement...

Publié le par moimeume

... il ne s’est rien passé. La dirlo du collège m’a indirectement présenté les excuses de la mère de famille, même si j’ai du mal à croire que cette conne ait vraiment présenté ses excuses. Je n’aurais donc pas eu le plaisir de gueuler : « Viva Chavez !!!»… bon ok, je ne l’aurais pas fait de toute façon.
En tout état de cause, ma décision est prise et je ne pense pas continuer à bosser dans ce collège. Le système est pourri de l’intérieur et je ne suis pas le Che Guevara de l’Education Péruvienne. Je vais donc penser à ma santé et dédier mon temps et mon énergie aux djeunes de l’Université et de l’AF ou d’un collège mais public cette fois, car le jeu en vaut la « fière chandelle ». Comme aujourd’hui où nous avons écouté la chanson de Daniel Guichard «  Mon vieux » (ben oui, c’est la fête des pères aujourd’hui) et la conversation qui a suivi a permis de partager des émotions que seules des chansons comme Mon vieux le permettent. Ensuite, je leur ai demandé de composer un acrostiche à partir du mot 
P
 
A
A,
et tous dans la classe avons pu noter que le sujet nous incitait à parler sincèrement et en toute confiance. Je vais pas exagérer en disant que certains avaient la larme à l’œil mais quand même.
Pourquoi je vous raconte cela ? Tout simplement car je ne veux pas, à 26 ans, perdre mes illusions sur mon travail et malheureusement, et c’est ce qui commence à se passer dans ce collège privé. Cela confirme donc mon idée de mon concentrer sur un public qui vient en classe pour passer un bon moment, apprendre et partager ses expériences émotions et sentiments. Je dois avouer que j’ai la chance d’avoir dans ma classe des personnes dont l’écrivain préféré est Flaubert, qui connaissent Boris Vian, qui écoutent Léo Ferré et qui n’ont pas une si mauvaise opinion de Chávez. Même en France il n’est pas facile de rencontrer des personnes aussi cultivées. Surtout depuis les dernières élections.
Dans ces moments-là, je me sens vraiment bien car le métier de professeur peut et doit nous apporter ce genre de satisfaction. Fini donc les gosses de riche et le stress, et bienvenu à vous ô Bien-être et Quiétude.
Ca me fera moins de travail mais va te faire foutre Sarko avec ton discours sur le temps de travail et merci à Jana qui sera pour toujours mi amiga del alma pour me faire découvrir le film « les Educateurs », et qui m’a beaucoup fait réfléchir sur ma situation à Trujillo. Le plus important pour moi désormais est de me sentir bien, avec la famille, les amis et dans mon travail.
Bon j’arrête là parce que ça prend une tournure un peu trop « journal intime », mais bon, j’avais besoin de me confier ce soir. J’en avais un peu marre de ne faire que des articles « coups de gueule » et je voulais partager avec vous et avec moi le bien-être que je ressens quand j’ai le temps de réfléchir (c’est le cas ce soir !!) sur ma vie de Trujillano.
En effet, tout n’est pas négatif ici au Pérou, loin de là et j’aimerais dans un futur proche vous faire découvrir des chansons, des paysages, des personnes, des bars, des plats typiques, des livres, des films et même des personnages. Mon pays hôte a énormément de belles choses à vous faire découvrir.
Je n’oublierai quand même pas de m’énerver contre les anti-Chavez aveugles, les choRos, les États-Uniens qui votent démocrate pour avoir bonne conscience, les Belges qui n’aiment pas les Bretons, ou les touristes qui viennent coloniser le Pérou et qui donnent de l’argent aux enfants.
Tchuss.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article