Eva Ayllon

Publié le par moimeume

Mercredi soir nous sommes allés Kari et moi voir Eva Ayllon en concert. Cette grande dame de la chanson folklorique Péruvienne vit depuis quelques années déjà à Miami, comme de nombreux Péruviens et latinos en général qui fuient leur pays.
Retour en arrière : MARIA ANGELICA AYLLON URBINA naît le 7 février 1956 et baigne dès sa plus tendre enfance dans la musique criolla grâce à sa grand-mère Eva à qui elle empruntera son prénom lorsqu’elle débutera sur scène à l’âge de 12 ans.
Dans les années 1970, elle intègre le trio Los Kipus, ce qui lui permettra de recourir le pays et de gagner le respect et l’admiration de ses concitoyens.
Comme le dit très justement Javier Luna Elias, l’ancien directeur du musée de la Nation de Lima qui considère que la Extraordinaria Eva Ayllon appartient au patrimoine national autant que le Machu Picchu ou les lignes de Nazca : « Eva Ayllon réunit de manière inégalable la Péruanité, sa voix garde le même message dans la montagne, le jungle que sur la côte. » Quand on connaît la rivalité séculaire qui existe entre les trois régions naturelles du Pérou, ce n’est pas mince affaire. 
Depuis que je vis au Pérou j’ai écouté plusieurs artistes morts ou vivants et il est vrai que celui qui décide de vivre dans ce merveilleux pays se doit de connaître quelques chansons de la Gran Eva. J’aurais déjà du aller la voir l’année dernière mais elle était venue quand j’étais en France pour quelques semaines vacances (ces profs, des j’en foutre je vous dis !!!). Ce mercredi quand j’ai su qu’elle était de nouveau en concert dans la ville de l’éternel printemps j’ai tout de suite demandé à Kari d’aller acheter les billets après qu’elle a fini de laver le linge. (Oh le macho eh !!)
eva-ayllon.jpg
 
Le concert a commencé à l’heure péruvienne, c'est-à-dire avec une heure et demie de retard, et tout le monde est resté estomaqué de voir que la chirurgie esthétique a du bon et que le fait de vivre à Miami aussi. La vidéo que je vous offre dans ce billet ne vous montrera pas la Eva Ayllon que j’ai pu voir ce soir-là. Pendant deux heures, elle nous a fait chanter, danser et rire, interrompant à plusieurs reprises ses chansons pour faire participer le public. Grâce à un humour unique, elle s’est moquée de sa nouvelle poitrine, des pirates qui illégalement vendent ses albums dans les rues de Lima, de ses musiciens.
Moment d’émotion intense également quand elle a demandé à ce que tout le monde se lève, se donne la main et respecte deux minutes de silence pour prier pour nos frères du sud. Je sais pas si vous avez remarqué, mais y’a toujours un connard pour ne pas respecter ces moments d’union et de recueillement.
Bref, ce fut une soirée pleine de joie, d’émotion, de beauté et pas seulement pour sa nouvelle poitrine.
Je vous laisse admirer la diva Eva sur cette vidéo trouvée sur youtube et vous invite à découvrir quelques chansons de cette grande dame de la chanson Péruvienne dans la Fnac de votre ville.
 




Publié dans artistas du Pérou

Commenter cet article

Madeleine 18/03/2011 23:51


Bonsoir,
Merci pour vos infos!! Juste une petite remarque, Eva Ayllon n'est pas une des représentantes de la musique folkorique. Elle est une des figures remarquables de la musique afro péruvienne. La
musique folklorique est différente et nous en avons des tas de chanteuses et chanteurs comme vous l'avez remarqué.
Bonne continuation !


fleur 05/09/2007 03:00

Je rêve du pérou depuis des Années! Là, pour sur je vais y aller! Tu viens de là-BAs? Bonne continuation!;)

kty 04/09/2007 22:47

c'est vrai que c'est bien. Je ne connaissais pas du tout cette chanteuse, merci de nous en parler.