Retour à la normale?

Publié le par moimeume

Mon titre est évidemment ironique mais c'est un peu l'impression que donnent les médias, à l'exception toujours de l’exceptionnel travail de la télévision nationale TVPeru.
Aujourd’hui les premières pages des principaux quotidiens nous montrent la victoire de la sélection des moins de 17 ans qui participe actuellement au Mondial en Corée du Sud. Celle-ci a forcément dédié cette victoire aux victimes de la catastrophe. C’est vraiment formidable non ? Mais la question reste toujours la même : le gouvernement aurait-il quelque chose à cacher dans sa manière de gérer la crise?
Il faudra alors m’expliquer pourquoi Alan Garcia vient tout juste d’ordonner l’envoi de troupes pour faire régner l’ordre « coûte que coûte » alors qu’il ne reste plus rien à piller. Il faudra m’expliquer comment un Président de la République peut oser dire devant les médias : « Les sinistrés tout de même exagèrent car l’aide humanitaire est bien arrivée à destination. »
C’est vrai, ces victimes sont des capricieux, des gosses de riche qui se plaignent pour pas grand-chose. Mais quel culot bon sang ! C’est une grave crise qui est en train de se passer et Monsieur ne trouve rien d’autre à faire que de passer lui-même pour une victime alors que depuis 3 jours beaucoup n’ont toujours pas pu avoir un vrai repas et dormir sous un abri. Quelque peu gêné, un vieux Monsieur racontait hier qu’en voyant un camion rempli de vivres et d’eau se diriger vers la place de Pisco, s’est approché en compagnie de plusieurs dizaines de personnes pour le forcer à s’arrêter sur le bord de la route et en sortir le contenu. Cet homme n’est sûrement pas un délinquant mais la situation actuelle rend obligatoire ce genre d’acte. Tout Président que tu es, tu n’as pas le droit de venir blâmer ces gens. C……ard.
 
Tout n’est pas négatif cependant, car les Péruviens se mobilisent pour collecter des vêtements, médicaments, vivres, tentes qui permettront d’aider leurs « hermanos del Sur ». A Trujillo, des personnes se relaient sur la Plaza de Armas pour recevoir des tonnes de dons. J’irai faire mes courses après avoir terminé ce message d’ailleurs.
Comme toujours, il y a de belles histoires qui redonnent le moral à la population. Un bébé est né avant-hier et un autre de 10 mois a été retrouvé sous les décombres d’une église. Des témoins de la catastrophe racontent comment ils ont sauvé des vies. Les infrastructures de l’industrie agricole n’ont pas été affectées. Les gouvernements s’organisent pour acheminer les dons. Les gouvernements régionaux évidemment. Et en plus la sélection des moins de 17 ans a gagné.
C’est formidable non ?

Publié dans société péruvienne

Commenter cet article

kat 19/08/2007 00:37

les médias français ne parlent eux déjà plus de la catastrophe péruvienne. le grand sujet d'actualité est les bouchons sur la route du retour. mais bon sang.... GRRRRR